Après avoir réalisé la tenue de votre comptabilité et saisie l’ensemble de vos factures, le moment est venu de réaliser la clôture de vos comptes. Au cours de cette clôture il est possible que vous deviez comptabiliser un avoir à recevoir. Nous allons vous expliquer ici ce qu’est un avoir à recevoir ? Dans quel cas il est nécessaire de procéder à la comptabilisation d’un avoir à recevoir ? Et bien entendu comment comptabiliser cette opération ?

Avoir à recevoir : définition et explications

L’avoir à recevoir se définit comme le fait de constater un avoir sur l’exercice en cours de clôture et ceux même si l’avoir n’a pas été facturé à une date inclus sur l’exercice comptable.

Pour les plus aguerri en comptabilité cette opération correspond « à l’inverse » d’une facture non parvenue. La facture non parvenue va venir rajouter une charger sur l’exercice. Au contraire l’avoir à recevoir va venir neutraliser une charge passé sur l’exercice.

Des conditions sont toutefois à respecter pour comptabiliser un avoir à recevoir :

  • l’objet de l’avoir doit résulter d’une opération sur l’exercice en cours de clôture. Exemple pour une entreprise clôturant au 31/12/21 : Vous recevez le 01/02/2022 un avoir sur un achat de marchandises du fait de produits endommagés sur la précédente commande qui a eu lieu le 08/11/2021
  • vous devez avoir connaissance lors de la clôture que votre fournisseur va bien effectuer cet avoir. Exemple : si vous êtes en litige avec votre fournisseur mais êtes incertain pour le moment sur le fait que celui-ci réalise un avoir, il n’est pas possible d’enregistrer d’avoir à recevoir.

Comptabiliser un avoir à recevoir : les règles

Les règles comptables définissent la comptabilisation de l’avoir à recevoir de la manière suivante.

Débit du compte 4098 « Fournisseur avoir à recevoir »

Crédit des comptes :

  • 6.. (En fonction de la charge concernée)
  • 44566 « TVA déductibles sur autres biens et services »

L’écriture comptable s’apparente à celle d’un avoir fournisseur. Seul le compte 4098 au débit diffère.

Il faut également savoir qu’à l’ouverture du prochain exercice comptable l’écriture comptable vu précédemment devra être extournée. L’extourne consiste à dupliquer une écriture comptable mais en inversant les comptes au débit et crédit.

Le but de l’avoir à recevoir est d’enregistrer les opérations dans le bon exercice comptable concerné. En effet, le principe comptable d’indépendance des exercices est une des grandes règles comptables à appliquer.

L’extourne en début d’exercice va alors permettre d’annuler l’avoir comptabilisé en N+1 (comme la facture est en date de l’exercice N+1 il va aussi être saisi classiquement à la date de facturation) qui est déjà apparu via l’avoir à recevoir dans les comptes de l’exercice comptable actuel.

Exemple de comptabilisation d’avoir à recevoir

L’entreprise ABC Auto qui commercialise des véhicules a acheté des véhicules à son fournisseur le 18/11/2021 pour 180 000€ HT et 36 000 € de TVA. Un des véhicules a été endommagé lors de la livraison. Il a été convenu fin décembre qu’un avoir de 5000€ HT sera généré. L’avoir a été facturé début janvier. Sachant que l’entreprise ABC Auto facture au 31/12 un avoir à recevoir doit être comptabilisé lors de la clôture des comptes.

L’enregistrement comptable à réaliser est la suivante :

Débit du compte 4098 « Avoir à recevoir » pour  6000€

Crédit des comptes :

  • 607 « achat de marchandises » pour 5000€
  • 44566 « TVA déductibles sur autres biens et services » pour 1000€

Impact sur le bilan et compte de résultat

Au niveau du bilan l’avoir à recevoir va se ressentir au niveau de l’actif et du passif. Il s’agit d’une créance vis à vis d’un fournisseur qui va augmenter le poste des créances au bilan. Il s’agit aussi d’une annulation de charge qui va accroitre au passif le résultat.

En ce qui concerne le compte de résultat, cette opération va venir augmenter le résultat. En effet, les charges vont ainsi être diminuées ce qui va accroître le bénéfice ou réduire le déficit.